Devis, prix , infos
pour vos toitures.

Les toitures et leurs différentes formes

Les toitures et leurs différentes formes thumbnail

La toiture est une couverture indispensable pour être toujours au chaud et au sec chez soi. Elle possède de nombreuses qualités comme  le fait d’être protectrice, isolante, étanche, esthétique, etc. Ainsi, il existe plusieurs formes et types de toitures, pour des styles et des résultats différents. Quel que soit son choix, une toiture est composée de plusieurs éléments formant des couches successives. On peut citer la charpente, l’écran sous toiture, le vide sous toit,  les éléments d’isolation, la ventilation,  la couverture, l’évacuation d’eau ainsi que les ouvertures.

A

Les formes de la toiture

La toiture se présente sous diverses formes assurant différentes qualités techniques et esthétiques. On peut citer la toiture à un versant ou toit mono pente. On la trouve dans quelques régions montagneuses, car ce type de toit évacue plus facilement la neige et évite son accumulation. En effet, la masse de neige restante sur le toit pèse sur la structure et risque de l’endommager.

Il existe aussi la forme de toiture à deux versants ou à deux pans, qui est la plus commune, la plus pratique et la plus simple. Toujours pour cette version il y a, entre autres, celle à lignes de coyau. Dans sa réalisation, la partie basse de la toiture, de faible taille, est redressée par une poutre. À cet endroit, la toiture n’est pas plane, car la partie basse est moins inclinée que la partie haute.

Quant à la toiture à deux versants avec lignes de bris appelée également comble à Mansart ou comble mansardé ou encore comble brisé, les deux pans n’ont  pas la même inclinaison. On désigne par terrasson, la partie haute, le brisis,  celle qui est basse et qui est en plus,  plus inclinée tandis que la ligne de bris n’est autre que l’intersection des deux pans.

On distingue également la toiture à quatre pans, autrement dit à quatre versants qui sont égaux. Ceux-ci se rencontrent au sommet du toit, au centre du bâti et en général en une forme cubique.

La toiture en L ou en T est, en revanche, une double toiture rencontrée dans les bâtiments accolés et qui nécessite une noue ou qui sert de jonction entre les 2 pans.

La toiture plate est une solution qui permet d’aménager une terrasse pouvant être accessible ou non ou qui peut être végétalisée.

La toiture arrondie est pour ceux qui aiment adopter une esthétique originale et séduisante permettant en plus de gagner d’espace sous les combles.

La couverture : raisons du choix, caractéristiques et touche esthétique

Même si le goût et l’esthétique déterminent en grande partie, le choix de la forme de la toiture, chaque forme possède des avantages indéniables précis qu’il est pertinent d’exploiter. Par ailleurs, plusieurs critères entrent en jeu pour limiter ce choix, si on ne cite que les conditions climatiques, les critères architecturaux imposés par la région. La forme du toit résulte également de la charpente choisie. Les matériaux de toiture qui sont déjà très diversifiées en nature et qui ne cessent d’évoluer, caractérisent également une toiture. À ce propos, le choix est immense pour répondre à toutes les attentes en performances, en esthétique et en budget.

La couverture désigne la couche supérieure de la toiture. C’est la couverture qui est au contact direct avec les éléments extérieurs. Elle constitue ainsi l’ultime rempart protégeant l’habitation des agressions et des intempéries comme la pluie, la neige, le soleil, le vent, la grêle, le froid, la chaleur… Le choix des matériaux pour constituer la couverture est essentiel. En effet, la couverture doit satisfaire à toutes les qualités attendues pour protéger la maison et les autres éléments de la toiture se trouvant en dessous. Imperméabilité et résistance au vent sont les deux principales qualités qu’une couverture de toit doit inclure. De plus, par sa robustesse elle doit arriver à soutenir le poids d’une personne devant y effectuer des travaux d’entretien et de réparation. Enfin, elle doit également, savoir résister aux chocs et à toutes sortes de pollution auxquels elle est exposée en permanence.

Etant la partie qui rencontre le regard, vue d’en haut, la couverture contribue en grande partie à l’esthétique extérieure de la maison, en dehors de la façade.  On peut alors choisir le matériau de couverture selon le rendu escompté en tenant en compte de plusieurs critères tels que la forme, la matière, le format,  la couleur. Les variantes de matériaux de couvertures sont très élargies à cause des progrès techniques innovants réalisés dans ce domaine. Cependant, comme l’esthétique extérieure de la maison est en général réglementée, il faut vérifier les normes applicables auprès de la mairie.

Les matériaux pour les toitures

Les matériaux de couverture se déclinent en versions classiques et traditionnelles aux plus récentes et évoluées. À ce propos, il y a, entre autres :

La tuile en terre cuite

C’est un carreau de terre argileuse arborant la forme plate ou en demi-cylindre (pour la tuile canal), ou à emboîtement. Jusqu’à maintenant, c’est le matériau le plus utilisé en France comme couverture. Solide, elle résiste au gel et a une durabilité d’environ 50 ans. Imputrescible et lessivable, elle est écologique, car elle est construite en matériaux naturels. Elle peut adopter plusieurs couleurs. Comme inconvénients, elle a une faible résistance aux chocs en plus de son caractère lourd, allant de 50 à 90 g/m².

L’ardoise

C’est une pierre naturelle de teinte noire ou bleutée. Elle est omniprésente dans les régions d’Anjou et de Bretagne, des régions riches en la matière. L’ardoise est très résistante et a une très bonne longévité, de 75 à 150 ans. Esthétique, elle est incombustible et n’occasionne pas de mousse. Elle conserve également sa couleur avec le temps. Ses côtés négatifs seraient la possibilité de rouille, car elle peut contenir du fer, de plus certaines ardoises sont friables.

Le zinc

Le zinc se décline généralement sous forme de feuilles. Ce métal est facile à travailler et est esthétique à travers ses reflets bleutés. Résistant et étanche, le zinc n’occasionne pas non plus de mousse et est facile à entretenir, en plus d’être léger. Sa longévité est bonne, car comprise entre 30 et 100 ans, en fonction de l’environnement. Cependant, le zinc nécessite une grande technique et de l’expérience lors de son installation. Il a aussi tendance à ternir avec le temps.

La tuile en béton

C’est une tuile conçue à base de mortier et qui a subi un traitement en surface. Elle a un prix moins élevé par rapport à la tuile en terre cuite. Grâce à l’ajout de pigments, elle peut se décliner sous plusieurs coloris. Peu durable, elle se décolore sous l’action des UV et de la pluie et elle est également jugée peu esthétique.

La toiture en bardeau bitumé ou shingle

C’est une feuille semi-rigide. Ayant une armature de fibre de verre, le bardeau comporte un enrobage bitumé et une protection de surface. Peu utilisé pour la maison principale, en France, il est cependant le deuxième matériau de couverture le plus usé dans le monde, après la tuile. Il possède une esthétique assez proche de celle de l’ardoise et convient à tout  type de toit. Il se distingue par son imperméabilité et sa bonne résistance au feu. Le bardeau s’altère en vieillissant et a une faible durabilité.

La tuile photovoltaïque

Elle désigne une tuile dotée d’un système permettant de transformer l’énergie solaire en électricité. Elle a l’art de remplacer les encombrants panneaux solaires. S’intégrant esthétiquement dans la toiture, ce genre de tuile, tout en étant écologique, constitue une solution pour économiser en consommation d’énergie. Sans oublier le fait que l’installation de la tuile photovoltaïque permet d’accéder à des aides financières.

Le chaume

Matériau naturel, le chaume constituant la couverture de toit est obtenu dans la plupart de cas à partir de tiges de roseau. C’est donc un matériau écologique ne subissant aucune transformation. Le chaume confère beaucoup de charme à une architecture ancienne mais aussi classique. D’une durabilité d’environ 50 ans, le chaume est aussi un isolant phonique et thermique. Cependant, il doit être entretenu tous les 3 ans. Il nécessite également un toit ayant une pente d’au moins 35 °. À noter qu’il existe peu de couvreurs (chaumiers) spécialisés en la matière.



Top articles


Powered by couvreurs.net